Débat politique

Je n’ai jamais été un fan de politique; non que je croie que cela ne sert à rien, mais parce qu’il m’est très difficile de croire les promesses des politiciens, surtout en période électorale. Cela a toujours été ainsi, et cela ne s’arrange pas ces dernières années. Entre François Hollande qui promet de maintenir les emplois dans les aciéries du Nord et Sarkozy qui parle de gagner plus en travaillant plus, comment voulez-vous encore prendre au sérieux la politique et les politiciens ?

Mais il me semble que ces derniers temps, nous avons passé un nouveau cap. Sans insister sur la vulgarité obscène d’un Trump voulant mener les femmes avec deux doigts dans la moniche (sic),  j’ai quelque peine, à la « lumière » (?) des débats proposés jusqu’ici par les deux candidats américains à me faire une idée de ce que seront les Etats-Unis l’an prochain, quel que soit le vainqueur. On nous parle d’un mur au Mexique, de l’expulsion des musulmans et de diverses autres anecdotes du même genre, mais la vision du monde des candidats à la présidence de la première puissance de la planète est pour le moins opaque, me semble-t-il… Il est vrai que récemment, un de ces obscurs candidats secondaires demandait sans rire au journaliste qui le questionnait ce que c’était que Alep…

Bien sûr, j’espère ardemment que Clinton l’emporte ! Mais cela ne me rassure pas pour autant.

Et l’an prochain, ce sont nos voisins français qui vont nous régaler de sondages et de discours politiques de « haut » niveau. On attend avec délices le « débat » Mélanchon-Le Pen; cette fois, ils auront pris tous deux de la lecture, j’imagine… C’est vrai, à la dernière version de la confrontation, seule Marine avait pris cette précaution, de manière à avoir quelque chose à lire pendant que son adversaire pérorait.

L’ennui, c’est que depuis le temps que cela dure, plus personne n’est dupe des promesses intenables des candidats, quelle que soit leur appartenance politique. Les gens ont compris finalement qu’un discours politique n’avait pour but que la réélection en vue de continuer à faire du blé pour les plus nantis au détriment d’une classe moyenne de plus en plus paupérisée. Et ça, je ne suis pas certain que cela soit une perspective enchanteresse pour l’électeur moyen…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.