Hotel Riffelberg (Riffelhaus)

Lorsque l’on emprunte le train du Gornergrat depuis Zermatt, il y a, parmi les arrêts intermédiaires, la station de Riffelberg. En contrebas de la gare s’élève une bâtisse un peu vieillotte, mais pleine de charme, qui propose une belle terrasse au soleil, et des chambres agréables pour celui qui désire passer la nuit au calme et en altitude : c’est l’hôtel Riffelberg. Ceux qui pensent que Zermatt est trop touristique, mais qui apprécient le panorama assez unique dans les Alpes Pennines seront comblés par cet hôtel atypique.

riffelbergIl n’est pas possible d’y accéder autrement que par le train du Gornergrat (ou alors à pied…). Comme Zermatt est une station sans voitures, amener ses propres bagages jusqu’à l’hôtel constitue déjà une petite aventure : la navette de Täsch à Zermatt (voire le train de Visp à Zermatt), puis le transit vers le train à crémaillère GGB, la montée face à l’omniprésent Cervin, l’arrivée à la gare de Riffelberg… Le personnel de l’hôtel se fait un plaisir de venir à la gare vous aider à porter votre matériel sur les 100 mètres qui séparent la gare de l’hôtel en contrebas; il suffit d’un coup de téléphone que vous pouvez passer pendant la montée du train; si vous téléphonez de Riffelalp (au plus tard), vous laissez le temps nécessaire au personnel de monter vous attendre à la descente du train !

L’hôtel est orienté de manière un peu surprenante : les chambres avec la plus belle vue (et de petits balcons) donnent sur le Nord-Nord-Ouest, ce qui implique qu’elles sont à l’ombre l’après-midi (au printemps tout au moins). Une réminiscence de l’époque où l’on bâtissait en utilisant le terrain à disposition plutôt que de bouleverser le terrain pour bâtir un édifice plus adapté aux désirs de confort des touristes. Mais si l’on se rend à l’hôtel Riffelberg, ce n’est certes pas pour rester dans sa chambre, même si la vue y est exceptionnelle. Selon la chambre que l’on aura choisi, on peut s’endormir avec ce spectacle (l’étoile, c’est Vénus, les lumières, ce sont des dameuses de pistes) :

riffel2Et se réveiller avec celui-ci :

riffel3

Ou celui-ci :

riffel4A partir de 16-17h00, il n’y a plus un bruit : un refuge de Haute Montagne avec le confort d’un trois étoiles. En hiver, on est sur les pistes du domaine skiable de Zermatt avec les possibilités incroyables offertes par la région. En été et en automne, des randonnées faciles et payantes au Riffelsee, au Grünsee ou en direction de Findeln (avec visite aux restaurants réputés de Findeln, si intérêt) permettent de bien remplir les journées avec un retour confortable garanti par le train du Gornergrat.

L’accueil est très sympathique, et à l’unisson de l’ambiance qui se veut « montagne ». Très classe aussi, mais jamais obséquieux. Les prix s’entendent d’habitude en demi-pension (puisqu’il n’y a guère de choix autre que le restaurant de l’hôtel) et sont raisonnables, eu égard à la prestation et à la qualité de l’endroit; mais on émettra toutefois un petit bémol pour le repas du soir, sur la base d’une expérience à Pâques 2015 : les repas du soir étaient relativement peu goûteux (sauf les entrées excellentes), et il n’y avait pas d’alternatives proposées spontanément.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.