Record !

Rafael Nadal est sur le point d’égaler, puis de dépasser les vingt victoires en Grand Chelem de Roger Federer ! Mais Novak Djokovic va probablement les devancer tous les deux dans les 2 ou 3 années à venir. Serena Williams parviendra-t-elle à gagner son vingt-quatrième titre de Grand Chelem en simple, afin d’égaler Margaret Court ? Et Mikaela Shiffrin est en passe de menacer l’incroyable record de 86 victoires Coupe du Monde de Ingemar Stenmark. Lewis Hamilton va-t-il effacer des statistiques Michael Schumacher ? Quand Armand Duplantis va-t-il passer 6 mètres 20 à la perche ?

Le sport et les records à battre vont de pair; désolé, M. le Baron Pierre de Coubertin, l’essentiel n’est pas de participer, mais de gagner. Et de gagner « mieux » que tous les précédents, quitte à se faire à son tour « ringardiser » par son successeur peu de temps après.

Tout à fait vulgairement, je dois avouer que je me fous complètement que Federer détienne ou non le record du nombre de victoires en Grand Chelem. D’ailleurs, à vrai dire, tout le monde s’en balance, car même si Djokovic parvient à gagner vingt-cinq tournois, il y a fort à parier qu’il n’aura jamais l’aura de Rodger, ce « quelque chose » qui lui permet de remplir des stades avec plus de cinquante mille personnes simplement pour un match sans enjeu particulier en Afrique du Sud ou en Amérique australe. Les records sont faits pour être battus, les détenteurs de record sont faits pour être oubliés; seules les personnes (ou les personnalités ?) présentent un intérêt susceptible de transcender l’événement.

J’ai longtemps cru que certaines activités de plein air ne deviendraient jamais réellement un sport, ou à tout le moins, échapperaient à la comptabilité des records. Le ski-alpinisme et l’alpinisme, par exemple; j’aurais dû me souvenir que l’alpinisme avait été sport olympique en son temps. Plusieurs premières et aussi quelques drames de la haute montagne sont à imputer à la compétition que livraient les alpinistes allemands et autrichiens aux autres à l’époque du troisième Reich, avec en perspective une éventuelle distinction (par le Bundeskanzler Hitler en personne !) aux Jeux Olympiques de Berlin… Quant aux records, il suffit de songer à quelques compétitions classiques comme la Patrouille des Glaciers pour constater que la soif des records est ici aussi présente: moins de 6 heures pour un trajet qu’à une époque il est vrai reculée, j’avais eu le privilège de parcourir en une longue et merveilleuse semaine émaillée d’instants magiques faits de contemplations, d’émotions et de rencontres aussi enrichissantes qu’improbables… La performance tue l’aventure.

Nirmal Purja dit « Nims » gravit en 2019 les 14 sommets de plus de 8000 mètres de la planète en une saison. Longtemps, l’ascension des 14 sommets à plus de 8000 mètres de la planète Terre a été l’oeuvre d’une vie, ou de plusieurs années. Grâce à l’hélicoptère, l’apport d’oxygène, de la pharmacopée moderne et une équipe de traceurs, cette entreprise se voit réduite en une entreprise saisonnière. Nécessité de record oblige ! Quel sera le prochain record ? Cinq mois au lieu de sept ? Sans oxygène ? Mais après tout, qui s’en soucie ?

En février 2020, le continent Antarctique a vécu pour la première fois (depuis que l’on tient à jour des statistiques) une température supérieure à 20 degrés. En été 2019, l’Arctique avait également constaté une fonte de la banquise exceptionnelle. Des événements similaires sont constatés dans nos régions. Ces records-là sont appelés à être battus. Assez rapidement, probablement… Et là, il va falloir qu’on s’en soucie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.