Swisscom Shop Blues

L’autre jour, j’ai eu besoin d’une nouvelle carte SIM. Parce que celle que j’avais ne rentrait plus dans les nouveaux smartphones, et que l’obsolescence programmée chère à Apple et reprise avec enthousiasme par toute la concurrence avait rendu obsolète mon smartphone. Je me rends donc, sur conseil de Swisscom sur son site (« Si vous avez besoin d’un changement de carte rapidement, allez dans une Swisscom Shop« ). Rapidement… J’avais une heure devant moi, je me suis dit que cela suffirait.

Je rentre donc dans cet espace où il est interdit de s’asseoir, et je suis abordé après 4-5 minutes par une accorte dame à la jupe trop étroite pour être confortable et trop courte pour lui permettre de s’asseoir (mais comme il n’y pas de sièges, ce n’est pas un problème); elle me demande mon nom, ce que je veux, et bidouille un moment sur sa tablette, et finit par me dire que je vais être servi bientôt. Bon; en attendant, je regarde les offres proposées (ce qui est le but de ces shops, bien entendu) et après un quart d’heure, j’ai fini de tout voir ce que je connaissais déjà auparavant d’ailleurs, et je me dis que cela commence à bien faire. J’aimerais bien m’asseoir, et savoir combien de temps cela va encore durer, mais va te faire voir, cette information n’est apparemment pas disponible. Après une demi-heure, trois des personnes que j’avais identifiées comme étant devant moi sont encore en train de discuter avec des vendeurs, et une autre attend comme moi. A ce moment, la dame arrive et me dit, « il y a encore une personne devant vous, et après, c’est à vous ». Malheureusement pour elle, je viens d’estimer le temps que je devais encore patienter, et j’en ai déduit que j’allais rater le rendez-vous fixé un peu plus tard. Je lui dis donc « Merci, mais je crois que je ne vais pas attendre davantage, j’ai d’autres occupations ». Elle me dit sans rire qu’elle est désolée, à quoi je réponds « Pas autant que moi », et je pars.

Le truc totalement débile, c’est qu’un système où l’on prend un jeton ou un ticket à l’entrée est infiniment plus efficace, moins coûteux et beaucoup plus convivial. Bon, c’est vrai que le ticket n’a pas de mini-jupe; mais il vous dit beaucoup plus de choses que la mini-jupe en question, par exemple combien de temps il reste avant d’être enfin servi; ceci permet d’organiser son attente, ou repartir immédiatement si l’on se rend compte que l’on n’a pas le temps d’attendre. Accessoirement, cela économise le salaire de la mini-jupe, et cela  permet d’engager du personnel de service supplémentaire, donc de diminuer le temps d’attente. Mais apparemment, on ne réfléchit pas ainsi chez Swisscom.

Le résultat des courses, c’est que j’ai acheté une carte SIM Nano online que j’ai reçue le lendemain. Conclusion, les Swisscom Shops ne servent à rien. Mais c’est peut-être là le message subliminal que cherche à diffuser Swisscom : nos shops ne servent à rien, venez tous vous servie en ligne, et on pourra économiser nos shops. Mais bon, en ligne j’aurais pu avoir la même carte SIM chez un autre fournisseur, avec un rabais substantiel probablement. Je pense qu’ils devraient se  méfier tout de même; je suis en train de me dire que c’est peut-être Swisscom, et non pas leurs shops, qui ne sert à rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.