Jungu-Moosalp

Saint Nicolas dans le Mattertal n’est pour la plupart des touristes que nous sommes qu’une étape vers Grächen ou vers Zermatt. Peu de gens s’y arrêtent, et encore moins de personnes n’ont la curiosité de s’enquérir de l’identité des quelques rares villages perchés de manière improbable rive gauche de la Mattervispa, la rivière qui descend des glaciers de Zermatt. Il faut dire que ces villages ne sont pas toujours d’un accès aisé : il en va ainsi de Jungen (ou Jungu, en patois de la région) : seul un téléphérique improbable ou l’hélicoptère (très utilisé pour la construction) permettent l’accès à la vingtaine de maisons qui constitue le hameau de Jungu.

Jungu-heliPour emprunter le téléphérique, il faut disposer de quelques informations préalables, car il n’est pas facile à trouver ! Et d’ailleurs, les autochtones n’ont pas forcément envie de faire de la publicité, à ce qu’il semble. A l’entrée de Saint Nicolas (en venant de Viège), se diriger vers le village rive gauche (traverser la Mattervispa), et se diriger vers la gare; un passage sous voies étroit et une route non moins exigüe à droite permet de gagner un petit parking  où l’on laissera la voiture si on y trouve la place. Une alternative intéressante est de venir en train, la gare est à 3 minutes du départ de la télécabine, et on aura moins de problèmes pour récupérer la voiture après la promenade.

Après la montée vers Jungu dans la (oui, au singulier, il n’y en a qu’une) cabine 4 places, la randonnée commence réellement.

jungu-dorfNe vous fiez pas trop aux horaires indiqués sur les panneaux du tourisme pédestre suisse; au départ de Jungu, la Moosalp est donnée à 3h10 de distance. Marchez un petit quart d’heure, et vous verrez que la Moosalp est désormais à 3h30 de distance. En réalité, 3h10 est sans doute faisable en pantoufles de gymnastique et en (très) bonne forme physique. Quant à moi, je pense que 4 heures est un horaire raisonnable pour qui veut s’arrêter de temps à autre pour admirer la vue magnifique que propose cet itinéraire.

jungu-weissLes plus beaux coups d’œil sont pour le Weisshorn, avec le Brunegghorn et le Bishorn pour fidèles commensaux. Mais le fond de la vallée de Zermatt (Breithorn, Castor, Pollux, Lyskamm) n’est pas en reste, ainsi que les Mischabel tout proches (Dom, Nadelhorn, Hohberghorn)

jungu-misch

Jungu-panoLa première demi-heure de marche est assez exposée : le faux-pas est fortement déconseillé, voire interdit, bien que le chemin soit dans un état irréprochable. Les indications sont suffisamment précises pour que le GPS ne soit d’aucune utilité. Après le passage d’un grand couloir à avalanches descendant de l’Augstbordhorn, on rejoint après une courte grimpette un bisse abandonné que l’on suit jusqu’à un panneau indicateur qui nous invite à suivre une route descendante. Il vaut mieux continuer le long du bisse qui mène horizontalement jusqu’à Moosalp. La route descendante y parvient également, mais impose une remontée supplémentaire à travers un pâturage au-dessus du village de Törbel.

Il y a deux restaurants à l’arrivée à Moosalp; je n’ai testé que celui en contrebas de la route, mais l’accueil y était correct et sympathique. Il faut néanmoins se renseigner sur les horaires des cars postaux pour Stalden ou Visp : ces cars ne sont pas très nombreux, et il serait délicat de manquer le dernier, car il n’y a guère de possibilités d’hébergement à Moosalp ou à Törbel (un petit hôtel à ma connaissance). En revanche, si vous êtes en avance, la promenade du Bonigersee (1 heure aller et retour)  vous permettra d’ajouter encore quelques beaux points de vue à votre palmarès, ainsi qu’un charmant petit lac de montagne.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.