Balcon du val d’Hérens (Evolène)

DtBlanche

Cette promenade est à la portée de tout un chacun, et permet de se familiariser avec les alpages du val d’Hérens au prix d’un effort minime. Le dénivelé est relativement faible, car on reste pendant toute la randonnée sensiblement à la même altitude, le principal du dénivelé étant avalé par le télésiège de Lana. Cette promenade doit être entreprise en véritable épicurien; il faut donc savoir prendre son temps, s’arrêter dans les alpages traversés, guetter les chamois et les aigles à la jumelle, et sortir le pique-nique copieux au moment opportun. Si votre ambition est de « faire un temps », vous feriez mieux de chercher un autre but de ballade !


 

Difficulté : E (piéton)
Altitude, Dénivelé : départ Evolène, puis Lana (1430m),  Arbey, Les Haudères, Evolène.
Horaire : 5 heures d’Evolène à Evolène
Matériel : Bons souliers, voire souliers légers.


 

On part d’Evolène pour gagner Lana dans un premier temps, où l’on emprunte le télésiège. Depuis l’arrivée, partir en légère descente en direction d’ Arbey. Le chemin devient plus escarpé un peu plus loin, puis rejoint le lac d’Arbey; ce dernier n’est qu’une modeste gouille insignifiante, mais cette gouille suffit pour donner à l’endroit un caractère tout à faut spécial: le reflet de la Dent Blanche dans le lac n’y est certainement pas pour rien. Il existe une buvette à Arbey, où l’on sert fondue, assiette valaisanne, salade du jardin et croûte au fromage. La terrasse face à la Dent Blanche est une merveille; d’ailleurs, il est parfois difficile de poursuivre la ballade après une fondue arrosée ! Heureusement qu’il est possible au besoin de redescendre directement sur Lana et Evolène en une demi-heure depuis là.

Continuer à flanc de coteau, sur la route carrossable d’abord, puis dès la première épingle, sur le chemin forestier, en direction Nord, vers le fond du val d’Hérens. On gagnera ainsi successivement La Giette, puis Grand’Pra, et enfin le bas du pâturage de la Couta où l’on retrouve une route carrossable, puis la route cantonale, juste avant les galeries d’Arolla. Il est aussi possible de passer par la Niva, puis de poursuivre en montant à la Crettaz, en de descendre à la Couta par la route en coupant les virages quand cela s’avère plus confortable. Redescendre la route sur une cinquantaine de mètres (ne pas descendre tout de suite, comme cela semble évident) et rejoindre un petit chalet à droite en contrebas, en un lieu nommé Pralovin (1772 m), le long duquel le sentier descend, raide tout d’abord, mais bien marqué. Le suivre jusqu’aux Haudères où l’on traverse la route cantonale en restant du même côté de la Borgne (rive gauche) que l’on suit jusqu’à Evolène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.