Chemin des fleurs (Saas Grund)

Heureuse initiative que ce chemin des fleurs, qui allie un itinéraire magnifique à une documentation bien faite, ce qui permet de se persuader que la promenade en montagne rend plus intelligent… Mais ça, on en était tous persuadés, non ? La ballade proposée ici fait un large usage des remontées mécaniques, mais ne comprend pas moins de 7 heures de marche. Il est probable que les gens pressés en pantoufles fassent l’itinéraire en deux bonnes heures; mais dans ce cas, ils n’ont rien compris (cf plus haut…).
On part de Saas Grund, départ de la télécabine de Hohsaas, et l’on prend un billet pour le sommet, avec retour à la station intermédiaire de Kreuzboden. On peut aussi prendre un billet simple course pour Hohsaas et redescendre à pied vers Kreuzboden, mais le long pierrier qui ramène à Kreuzboden n’est pas particulièrement intéressant. A Hohsaas, on pourra admirer le Weissmies, à peine 800 mètres plus haut, et peut-être aura-t-on envie d’y monter ? Une prochaine fois peut-être, alors, avec un équipement adéquat ?

La terrasse de Hohsaas est magnifique, elle est aussi payante, et on ne se fera pas faute de vous le rappeler au besoin. Si vous ne consommez plus, vous n’avez plus rien à faire ici, alors raus, bitteschoen ! Donc, retour à Kreuzboden, où la ballade peut commencer en empruntant le chemin en direction de l’Almagelleralp. Tout au long de cette magnifique ballade, de petits panneaux indiquent la nature des fleurs ou de la végétation rencontrée le long du sentier; mais si vous êtes allergique aux fleurs, la vue suffit largement à contenter l’amateur !
Le sentier des fleurs proprement dit s’arrête au-dessus de Saas Almagell, après une traversée en rochers où on vous annonce la vedette botanique des Alpes, j’ai nommé l’Edelweiss; quant à moi, je n’en ai pas vu à cet endroit, mais bon… ce n’était probablement pas une bonne année… Il vaut en revanche la peine de continuer en direction de l’Almagelleralp, que l’on atteint en une bonne heure; le restaurant d’altitude que l’on y découvre est sympa, et permet de reprendre des forces pour la deuxième partie de l’itinéraire.
De l’Almagelleralp, revenir sur ses pas environ un quart d’heure, et emprunter un chemin sans indication particulière, mais bien marqué, qui est parallèle à celui que l’on a emprunté en venant, mais environ 200 mètres plus bas. Le chemin est bon, et présente des traces rouges et blanches de marquage. Après une heure et demie de marche, un chemin escarpé (Moosgufer) ramène dans la vallée. Il faut continuer sur le chemin horizontal, passer quelques barres de rocher, pour parvenir dans le versant Saas de la vallée. On se trouve à cet endroit au-dessus d’une forêt appelée Heimiwald, la région a pour nom le Grundberg, et on marche environ 250 mètres au-dessous du chemin suivi à l’aller. Au mois d’août, les abords du sentier sont tout simplement recouverts d’Edelweiss. Poursuivre jusqu’au haut du Farwald, et emprunter un chemin tout en lacets qui ramène vers Saas Grund en une heure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.