Vallon de Réchy

Le vallon de Réchy reste une petite merveille pratiquement intacte; préservé des investisseurs qui auraient pu utiliser ses belles pentes pour relier Nax et Vercorin à Grimentz, il conserve une faune et une végétation largement préservés. La descente du vallon à skis est une classique, facilitée depuis les remontées mécaniques des Becs de Bosson. Malheureusement, devrait-on dire, car le vallon se retrouve trop souvent pisté par de nombreuses traces… En été, la fréquentation, bien que moindre, reste conséquente : la proximité des stations de Vercorin, de Nax et de Grimentz rend le but d’excursion séduisant.

Il y a plusieurs manières d’aborder le magnifique vallon de Réchy. En hiver, on vient de Grimentz en utilisant les remontées mécaniques des Becs de Bosson jusqu’au sommet du vallon. On peut facilement ajouter encore les pointes de Tsavolire pour corser la course par un sommet. En été, on peut aussi venir de Grimentz, mais je vous propose de partir ici du val d’Hérens.

 

On partira de Saint Martin (1411 m) ou de Trogne (1472 m), où on peut laisser la voiture, ou parvenir en automobile postale (option recommandée), et on empruntera le chemin bien marqué menant au Pas de Lovégno (2695 m) par Prarion et Luchelette. Montée rude (environ 3 heures), à entreprendre tôt le matin, car l’exposition au soleil levant rendrait l’effort pénible autrement. Au Pas de Lovégno, on gravira, selon sa forme et son envie, la Becca de Lovégno (2821 m) toute proche (une demi-heure supplémentaire, beaucoup d’edelweiss).

Ensuite, on redescend vers les lacs supérieurs du vallon ( Le Louché 2567 m), sous les Becs de Bosson. On descendra ensuite le vallon sur sa rive gauche vers Comba Econdoi. Il est possible de revenir assez tôt à son point de départ en remontant au col de Cou (2528 m) depuis La Fâche (2453 m), mais c’est un peu dommage, car on manque ainsi la partie la plus originale du vallon. Plus bas se trouve l’Ar du Tsan, vaste marécage où serpente le torrent de La Rèche, marécage qui constitue une petite merveille écologique. Il est possible de gagner Vercorin depuis ce point.

 

Descendre encore un peu depuis l’Ar du Tsan et prendre un chemin pratiquement horizontal (d’abord en légère remontée) sur la gauche, en direction de la tour de Bonvin et de Nax (1297 m). Ce chemin traverse une magnifique forêt, puis débouche après avoir gravi la tour de Bonvin (2444 m), sur les pâturages qui mênent à Nax. On suivra l’itinéraire menant à Nax où on empruntera le car postal pour nous ramener en pleine. Attention à ceux qui auraient laissé leur voiture à St. Martin ou à Trogne : trouver une automobile postale à Nax ne signifie pas que l’on pourra retrouver sa voiture ! Bien se renseigner auparavant, et au besoin poser à nouveau dés que possible la question au chauffeur. Ces gens sont très sympathiques, et ils peuvent communiquer par radio pour qu’un collègue attende quelque peu en contrebas, histoire d’assurer une correspondance habituellement pas garantie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.