Zermatt, Sunnegga

rothorn

On va à Zermatt pour voir le Cervin. Du moins, pour beaucoup de touristes, il en va ainsi; certains ont fait la moitié du tour de la planète pour la vision éphémère de cette montagne mythique. Certains autres en ont fait autant, mais n’ont pas vu la montagne en question, cachée dans un nuage intempestif.

Réduire le site de Zermatt au seul Cervin est pour le moins injuste. Les remontées mécaniques offrent des possibilités innombrables de promenades peu pénibles, et très payantes sur le plan du panorama offert, et de la faune et la flore. Dans le cas présent, je vous propose un itinéraire peu pénible, mais néanmoins soutenu, avec quelques variantes possibles, sur le versant Rothorn – Sunnegga.


L’itinéraire part de la station intermédiaire de Blauherd, mais il n’est pas interdit de gagner en téléphérique la station terminale de l’Unterrothorn (pompeusement baptisée « Rothorn Paradise » tant il est vrai qu’à Zermatt, on ne saurait être qu’au Paradis, et que ledit Paradis se décline uniquement en anglo-saxon…). La terrasse bénéficie d’une vue phénoménale, à peine moins dégagée qu’au Gornergrat tout proche, l’assiette valaisanne y est très correcte; le seul reproche à faire est qu’une fois assis là, il est difficile de se lever pour aller marcher…

Zermatt édite un guide fort bien fait qui indique les itinéraires de randonnée. On trouve ce fascicule sur des présentoirs au départ des installations de remontée mécanique. Au départ de Blauherd, on retiendra le « Murmelweg » (chemin des Marmottes), qui mêne au Stellisee, puis longe l’arête du Rothorn en descendant en direction de Sunnegga. Je n’ai que rarement remarqué des marmottes sur ce tracé, mais que de fleurs, en revanche !

murmelweg1

murmelweg2

Un autre chemin au départ de Blauherd est le 5-Seenweg (chemin des 5 lacs). Malgré un nom accrocheur, cet itinéraire est relativement inintéressant, sauf près du Mosjisee et du Grünsee.


adlerhitta

De Sunnegga, on peut redescendre à l’aide du funiculaire souterrain, mais c’est un peu dommage. Il est plus intéressant de descendre sur Findeln (les affamés vont trouver là à qui parler : Adler-Hitta , Chez Vrony, Paradies, Enzian, des endroits difficiles à quitter même si on est resté modéré sur les boissons alcoolisées !), puis sur Zermatt par le chemin d’arête qui part depuis la terrasse du restaurant Adler-Hitta, et qui serpente dans une belle forêt tout au long de la descente. Attention, certains des restaurants de Findeln pratiquent des prix qui ne sont pas ceux d’un restaurant de montagne traditionnel; en revanche, la qualité est au rendez-vous.


 

Il est aussi possible, depuis Sunnegga, d’aller en direction de Tufteren par un chemin confortable; le hameau de Tufteren ressemble un peu à un musée en plein air, et le seul bistrot dispose d’une terrasse magnifique; les dernières fois que j’y suis passé, le service n’était guère à la hauteur des prix pratiqués; mais on peut espérer que cela s’améliore… Ensuite le chemin de descente sur Zermatt est confortable à travers une belle forêt de conifères.


fleursZermatt

Si l’on est à Tufteren, pourquoi ne pas continuer sur l’Europaweg ? La vue sur l’Obergabelhorn, le Zinalrothorn et le Weisshorn est magnifique, la forêt et les fleurs (Edelweiss, gentianes, asters, …) sont remarquables, et probablement que la voiture est restée au parking de Täsch où l’on va arriver finalement ! De Tufteren, on emprunte l’Europaweg en direction de Grächen à travers de magnifiques forêts entrecoupées de prairies en fleurs jusqu’à Ottafe, où il est possible de se restaurer dans un cadre magnifique. Pour descendre sur Täsch, le chemin est bien marqué; une route carrossable y mène également.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.