valsorey

Cabane de Valsorey

(CAS)

 La cabane de Valsorey se mérite; qui n'a pas, après la longue remontée du Valsorey par les chalets d'Amont depuis Bourg St.Pierre, eu, au moins de manière fugitive, l'idée de rebrousser chemin en découvrant la cabane perchée sur son nid d'aigle 300 mètres plus haut ? En hiver, c'est pire, car on devine déjà les dizaines de conversions pénibles qu'il va falloir effectuer pour arriver à bon port !

Par contre, la cabane est sympathique; peut-être justement du fait du soulagement que l'on éprouve à y arriver; je n'ai pas visité la cabane depuis pas mal de temps; en fait, à l'époque, c'était encore Bernard qui gardiennait la cabane, avec un accueil extraordinaire.

La cabane permet l'ascension du Grand Combin par l'arête du Meitin ou par la face Sud. Sauf sur l'itinéraire, l'arête du Meitin n'est qu'un tas de caillasse instable guère digne de figurer dans les 100 plus belles courses des Alpes Valaisannes (Michel Vaucher). En revanche, le sommet lui-même le mérite amplement, par la vue qu'il découvre et le plaisir que procure l'ascension de Grafeneire par son arête neigeuse depuis le Combin de Valsorey. On peut également passer sur Panossière par le col du Meitin, mais en hiver, le passage le plus utilisé est la traversée vers Chanrion par le plateau du couloir dans le cadre de la Haute Route. Il s'agit là de la version "dure" de la Haute Route, celle des pionniers d'avant les installations de remontée mécanique de Verbier.


http://www.valsorey.ch

Auteur : Markus Jaton
(08.2003)