Grand Mountet

Cabane du Grand Mountet

CAS Diablerets


Peut-être le plus beau site des Alpes Valaisannes ! Situé au pied de la couronne impériale de Zinal, le site ne laisse personne indifférent. A tel point que d'aucuns ont pu dire que cet endroit était une "preuve de l'existence de Dieu". Je préfère considérer que c'est un témoignage de plus de l'extraordinaire beauté de la nature et des Alpes. L'accès depuis Zinal est le seul réellement praticable, tous les autres constituent des courses à part entière. Le chemin est suffisamment bon pour permettre l'accès aux promeneurs qui font un aller-retour depuis Zinal, mais attention ! le parcours est tout de même assez long, et demande un minimum de condition physique. Nombre de promeneurs ont sous-estimé le parcours de retour et se sont retrouvés tâtonnant le long du chemin menant à Zinal, en raison d'une nuit trop vite tombée en automne...

Les buts de courses sont innombrables : face Nord de l'Obergabelhorn, Besso, face Nord de la Dent Blanche, arête des quatre Anes, Trifthorn, arête du Blanc au Zinalrothorn, Pointe de Zinal, face Nord du Grand Cornier (délitée !) et tant d'autres... Un mois passé au Grand Mountet ne suffirait pas à épuiser les possibilités de courses. Pour ceux qui ont des vues plus modestes, le Blanc de Moming, le col Durand ou plus simplement le Mammouth constituent des points de vue exceptionnels. Comme déjà mentionné, les traversées sont possibles et nombreuses (Schönbiel-Zermatt, Col de la Dent Blanche-Hérens, Triftjoch-Rothornhütte, Blanc de Moming-Ar Pitetta) mais aucune ne peut être qualifiée de "facile".

En conséquence, il y a aussi une fréquentation considérable à cette cabane, et l'accueil s'en ressent. Les rénovations apportées au refuge ont certes apporté un surcroît de confort nécessaire aux gardiens, et ont également corrigé certaines caractéristiques à la limite de la salubrité de l'ancienne cabane; mais elles ont aussi éloigné l'équipe gardienne de ses clients, et l'ambiance est devenue un peu restaurant. Il n'y a pas de reproche particulier à faire au gardien, mais la fréquentation nécessite une organisation rigide, et cette dernière n'est pas forcément compatible avec l'idée que l'on peut se faire de l'ambiance confraternelle d'un refuge de haute montagne. Enfin bon ! Laissons les vieux machins dans mon genre ronchonner dans leur coin et allons vite admirer la face Nord de l'Obergabelhorn au soleil couchant, cette incroyable muraille de glace que peut-être on envisage d'escalader demain...

L'accès depuis Zinal est bien marqué, et peut se faire par l'ancien ou le nouveau chemin, plus court et moins sujet aux dégradations. La route est longue, surtout si l'on est respectueux des lois et que l'on pose sa voiture au pont sur la Navisence, là où c'est indiqué. En été, on traversera le pont en voiture pour aller jusqu'au bout de la plaine de Zinal en dépit du panneau d'interdiction. Ceux qui se contentent d'effectuer l'aller-retour depuis Zinal seront contents d'éviter la petite demi-heure de marche du fond de vallée de Zinal.

Auteur : Markus Jaton
(02.2000)