Document sans titre

Rifugio del Col Collon (Nacamuli)
CAI

Le refuge du Col Collon est situé juste derrière le col Collon, que l'on laisse à droite après avoir traversé le col de l'Evêque lors de la célèbre "Haute Route" de Chamonix à Zermatt. Entre le col Collon et le refuge, juste une petite heure de marche facile dans des rochers parfois un peu délités...

L'accueil est italien... ce qui implique une certaine chaleur, et même une chaleur certaine. L'esthétique du nouveau refuge est discutable, mais il a le mérite d'être confortable. Le site n'est pas à franchement parler grandiose, et on n'en sera que plus attentif à l'offre des gardiens, entre les primi piatti, les secondi piatti, les formaggi, le modique mais excellent vino rosso, et la conversation du gardien qui se fait un honneur de passer la soirée en compagnie de ses hôtes. Le refuge du Col Collon n'est pas très fréquenté; c'est à mon avis une erreur, car il peut aisément faire office de solution de secours en période d'affluence, lorsque les Vignettes ou les Bouquetins sont combles. Le confort est excellent, et même si le refuge n'est pas gardé en permanence en hiver, sa situation proche de l'itinéraire de haute route en font une alternative tout à fait envisageable.

L'accès depuis les Vignettes par le col de l'Evêque, ou les Bouquetins est facile et rapide. Depuis le rifugio Aosta, lors d'une traversée estivale sur les sentiers de la haute Route un peu originale, les montées au col de la Division tout d'abord, puis au col du Mont Brûlé ensuite rendent l'accès plus complexe; à noter que tous ces accès sont de caractère alpin, et demandent un matériel en conséquence : de plus, le passage de Aosta au Col Collon est difficile et même dangereux, en hiver. L'accès normal se fait depuis Place Moulin, ou Praz Rayer au sommet de la Valpelline. En été, le chemin est agréable, mais assez long. Comme de plus, on ne voit la cabane que très tard, on a tendance à trouver le chemin plus long qu'il ne l'est en réalité. Néanmoins, trois à quatre heures sont nécessaires pour la montée assez raide dans son dernier tiers (chaînes, cordes).

Le refuge donne accés aux sommets situés sur la frontière italo-suisse du haut glacier d'Otemma (Aouille Tseuque, Dômes de Cian, par exemple). Accessibles aussi depuis Chanrion et les Vignettes, la montée depuis le refuge du Col Collon est nettement plus courte. Mais bien sûr, si vous venez de Suisse, c'est peut-être moins intéressant. A moins que vous ayez planifié un retour par Etroubles...

 

 Auteur : Markus Jaton
(02.2000)